L’agence européenne de l’environnement a publié un article sur l’état de la qualité de l’air en Europe en 2022. Il présente notamment l’état des concentrations de polluants dans l’air ambiant en 2020 et 2021 par polluant, par rapport aux normes de qualité de l’air de l’UE et aux lignes directrices de l’OMS, mises à jour en 2021.

La pollution de l’air est le plus grand risque environnemental pour la santé en Europe. Elle continue de provoquer des maladies cardiovasculaires et respiratoires qui entraînent la perte d’années de vie en bonne santé et des décès prématurés.

Que retenir de l’état de la qualité de l’air en Europe en 2022 ?

L’évaluation montre que les dépassements des normes de qualité de l’air sont courants dans toute l’UE , avec des concentrations bien supérieures aux dernières recommandations de l’OMS. Néanmoins, en 2020, les mesures de confinement adoptées pour minimiser la propagation du COVID-19 ont eu un impact temporaire sur les émissions de polluants atmosphériques du transport routier et ont conduit à une amélioration de la qualité de l’air.

  • En 2020, les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) ont temporairement diminué. Une conséquence directe de la réduction du transport routier pendant les confinements. Les concentrations de NO2, surveillées aux stations de circulation, ont chuté jusqu’à 70 %.
  • Malgré ces réductions et des améliorations globales : la pollution de l’air reste un problème de santé majeur pour les Européen·ne·s
  • Des concentrations plus élevées de particules et de benzo[a]pyrène (un cancérogène) ont été signalisées en raison de la combustion de combustibles solides pour le chauffage domestique et de leur utilisation dans l’industrie.
  • Les niveaux d’ozone restent toujours élevés en Europe centrale et dans certains pays méditerranéens (malgré des niveaux inférieurs à ceux des années précédentes)
  • 96 % de la population urbaine dans l’UE était exposée à des niveaux de particules fines supérieurs aux dernières directives sanitaires établies par l’Organisation mondiale de la santé.

Part de la population urbaine de l’UE exposée à des concentrations de polluants atmosphériques supérieures aux normes de l’UE et aux lignes directrices de l’OMS en 2020

Révision des directives européennes sur la qualité de l’air

Dans le cadre du plan d’action zéro pollution du Green Deal européen, la Commission européenne s’est fixé pour objectif, à l’horizon 2030, de réduire le nombre de décès prématurés causés d’au moins 55 % par rapport aux niveaux de 2005. Pour atteindre cet objectif, la Commission européenne a initié une révision des directives sur la qualité de l’air ambiant, visant, entre autres, à aligner plus étroitement les normes de qualité de l’air sur les recommandations de l’OMS. Parallèlement, des exigences plus strictes sont également prévues pour lutter contre la pollution de l’air à la source, telle que la pollution provenant de l’agriculture, de l’industrie, des transports, des bâtiments et de l’approvisionnement énergétique.

La révision des directives sur la qualité de l’air ambiant est prévue pour 2022. Voici le calendrier provisoire pour les prochaines étapes  :
• L’étude sera finalisée au cours de l’année 2022 et alimentera le travail des services de la Commission.
• Le document de travail des services de la Commission sur l’analyse d’impact sera publié ensemble avec la proposition législative au second semestre 2022.

La 2ème réunion des parties prenantes a eu lieu le 4 avril 2022. Lire la synthèse de la réunion du 4 avril 2022.

 

Crédit image : Markus Spiske on Unsplash

Lire le rapport complet