L’Alliance des collectivités pour la qualité de l’air demande des ZFE-m (Zones à Faibles Emissions mobilité) ambitieuses et un accompagnement digne de ce nom. La lutte contre la pollution de l’air nécessite des mesures à la hauteur des enjeux !

La loi LOM de décembre 2019 puis le décret d’application du 16.09.2020 actent l’obligation pour les métropoles ne respectant pas de manière régulière les seuils de qualité de l’air de mettre en place des Zones à Faibles Emissions mobilité d’ici 2022. Nous apportons notre soutien plein et entier à cette mesure. Nous saluons la volonté de l’Etat : faire disparaître petit à petit les véhicules les plus polluants des zones denses nous apparaît comme une étape essentielle pour protéger la santé des habitants et engager une transformation de la mobilité quotidienne, nous y sommes favorables.

Mais pour être efficaces et acceptées, les ZFEm manquent aujourd’hui de cadre et de moyens.

Les ZFEm sont des outils nécessaires mais insuffisants. La préservation de la santé – et de la vie – des habitants passe par un changement radical de notre mobilité.

La tribune