Depuis le 1er janvier 2021, l’indice ATMO a évolué, lui qui n’avait pas connu de changement majeur depuis sa création en 1994 !

Dorénavant le nouvel indice :

  • Prend en compte les particules fines PM2.5  ;
  • Aligne les seuils des PM2.5, de l’Ozone et du No2 sur l’indice européen ;
  • Indique la qualité de l’air de chaque EPCI et de chaque commune ;
  • Affine les niveaux de qualification, avec la disparition du niveau « Très bon » et l’apparition du niveau « Extrêmement mauvais ».

Conséquences : une augmentation notable due nombre de jours pour lesquels l’indice est « mauvais » ou pire, du à l’introduction des PM2,5 et à l’alignement des seuils de l’ozone et du NO2 sur  l’indice européen. Nous n’assistons donc pas à une dégradation de la qualité de l’air qui tend à s’améliorer depuis 20 ans, mais à une meilleure qualification de l’air que nous respirons.

L’amélioration de la qualité de l’air est un combat constant de notre association, et cela passe par une plus grande transparence pour les habitant.e.s. L’Alliance salue la mise en place de ce nouvel indice, plus représentatif de l’état de la qualité de l’air en France et plus en phase avec les attentes des habitant.e.s et associations.

Nous sommes en train de créer des outils pour accompagner les élu.e.s et les collectivités dans la communication de ce nouvel indice. A venir bientôt !

 

 

 

Le webinaire