La Journée internationale des Droits des Femmes, le 8 mars, est l’occasion de s’arrêter sur les inégalités de genre face à la pollution de l’air. 

« Tous les jours des millions de femmes dans le monde cuisinent sur des feux qui emplissent la pièce d’une fumée épaisse émise par des combustibles polluants tels que le bois ou le charbon ». Cette pollution quotidienne est très importante pour les femmes qui sont ainsi surexposées à la pollution de l’air à l’intérieur des habitations, du fait de sources d’énergie polluantes. 

Des énergies domestiques polluantes pour les femmes

Chaque année, près de 4 millions de personnes meurent prématurément de la pollution de l’air domestique. Certaines pratiques de cuisson utilisent des combustibles et des techniques qui produisent des niveaux élevés de pollution de l’air dans les logements. Dans les habitations insuffisamment ventilées, la teneur en particules fines dans les fumées domestiques peut être 100 fois supérieure aux niveaux acceptables. Les femmes et les enfants qui passent le plus de temps près du foyer ouvert, sont ainsi particulièrement exposées.

Des femmes nettement plus exposées

Pour les femmes des pays à revenu faible ou intermédiaire, il s’agit du plus important risque environnemental et d’une cause majeure de maladies. On compte parmi ces maladies : les accidents vasculaires cérébraux, les broncho-pneumopathies chroniques obstructives ou encore le cancer du poumon. 

Environ 17 % des décès causés par un cancer du poumon chez l’adulte résultent de l’exposition à des polluants présents dans l’air domestique. Les femmes courent un risque accru du fait de leur rôle dans la préparation des aliments.

Mieux prendre en compte la santé des femmes

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la députée européenne Chrysoula Zacharopoulou a adressé un courrier à Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, Stella Kyriakides, Commissaire européenne à la santé, et Emer Cooke, Directrice exécutive de l’Agence européenne des médicaments (EMA), pour demander la mise en place d’un plan d’action européen pour mieux soigner les femmes

 

Source : 

Article rédigé par Flavia Bustreo, Ancien sous-Directeur général – Santé de la famille, de la femme et de l’enfant, Organisation Mondiale de la Santé : 

https://www.huffingtonpost.fr/flavia-bustreo/la-pollution-de-lair-concerne-plus-particulierement-les-femmes_b_9409882.html

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/household-air-pollution-and-health 

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2022/03/08/un-appel-pour-mieux-prendre-en-compte-la-sante-des-femmes-sous-sous-representees-dans-les-essais-cliniques_6116552_1650684.html 

Crédit image : Menú Acapulco  on Unsplash

En savoir plus sur l'appel à projets