Villeurbanne

Portrait du territoire

Elu.e référent.e
en cours
Fonction
en cours
Chargé.e de la qualité de l’air
en cours
+ d’infos sur la collectivité
Type de collectivité : Commune – Nombre d’habitant.e.s sur le territoire : 150 000 habitant.e.s
Région : Rhône-Alpes – Adresse : Place du Dr Lazare Goujon, 69100 Villeurbanne – Année d’adhésion à l’Alliance : 2019
La qualité de l’air
sur le territoire
La qualité de l’air sur le territoire

Principales problématiques rencontrées sur la qualité de l’air
La ville est soumise à des épisodes de pollution de l’air en lien avec les transports, le chauffage des bâtiments et, en été, les situations de fortes chaleurs. 75% du territoire villeurbannais est exposé à une qualité de l’air et un niveau de bruit allant de « dégradés » à « hautement dégradé ».

Objectifs de la collectivité pour améliorer la qualité de l’air

  • Réduire les polluants liés à la circulation automobile
  • Réaliser une étude croisée mêlant les données environnementales, climatiques et la qualité de l’air pour prioriser des actions sur les espaces les plus ciblés par ces problématiques.

Exemples d’actions pour réduire la pollution atmosphérique :

  • Déploiement de 3 zones 30
  • Abaissement de la vitesse du périphérique D343 de 90 km/h à 70 km/h
  • Zone à Faibles Emissions métropolitaine effective sur la quasi-totalité des arrondissements de Lyon, certains secteurs de Villeurbanne, Bron, Vénissieux et la totalité de la commune de Caluire e-et-Cuire.
  • Arrêté du maire pour interdire les pesticides sur les espaces privés en 2019
  • Entretien au savon noir et au vinaigre d’alcool de toutes les crèches municipales

Actions emblématiques pour réduire l’exposition des habitant.e.s :

  • Une étude croisée ilots de chaleur / exposition à la qualité de l’air caractérisée à tous les quartiers de la ville selon leur typologie.
  • Suite à cette étude et ses préconisations, différentes actions ont été conduites comme la prise en compte de la qualité de l’air dans le choix d’implantation des équipements publics destinés aux personnes vulnérables, ainsi que des études d’impact en santé (EIS) en amont de projets de rénovation urbaine.
  • Un travail sur la morphologie urbaine a été mis en place pour mieux ventiler la ville et disperser la pollution pour notamment éviter l’effet canyon l’été, avec l’adoption d’un plan Ombre. Des végétaux écrans ont été plantés en voierie sur les rues arides, les places, les parcs et jardins.
Qu’attendez-vous pour nous rejoindre

L’association est ouverte à toute collectivité qui souhaite s’engager dans la lutte contre la pollution atmosphérique