Grenoble

Portrait du territoire

Elu.e référent.e
Cécile Cénatiempo
Fonction
Conseillère métropolitaine déléguée à la qualité de l’air
Chargé.e de la qualité de l’air
Clément Pesle, chargé de mission qualité de l’air
+ d’infos sur la collectivité
Type de collectivité : Métropole de 49 communes – Nombre d’habitant.e.s sur le territoire : 444 533 habitant.e.s – Région : Auvergne Rhône Alpes – Adresse : 3 rue Malakoff 38031 GRENOBLE CEDEX – Année d’adhésion à l’Alliance : 2019
La qualité de l’air
sur le territoire
La qualité de l’air sur le territoire

Principales problématiques rencontrées sur la qualité de l’air
La qualité de l’air s’améliore à Grenoble depuis une dizaine d’années mais la situation reste sensible, surtout en bordure des grands axes de circulation et en centre-ville. Deux polluants sont particulièrement préoccupants : les particules en suspension (PM10 et PM2,5) et le dioxyde d’azote (NO2).
Environ 700 métropolitains sont exposés à un dépassement des seuils fixés par l’Europe pour le dioxyde d’azote.

Objectifs de la collectivité pour améliorer la qualité de l’air

  • Développer une politique cyclable continue
  • Requalifier les voies rapides urbaines et transformer l’A480 en autoroute urbaine apaisée ainsi que la rocade sud en boulevard urbain
  • Réduire l’exposition des personnes par un aménagement du territoire prenant en compte la qualité de l’air
  • Réduire l’impact des installations de chauffage à bois anciennes,
  • Sensibiliser la population et accompagner le changement de comportement par le prêt de micro-capteurs citoyens

Actions pour réduire la pollution atmosphérique :

  • Développement de la politique vélo : 15.2% des déplacements domicile travail se font à vélo. Le réseau express métropolitain Chronovélo entamé en 2017 comptera d’ici 2022 44km de voies larges et séparées de la chaussée. Différents tronçons relient déjà la ville-centre à la première et deuxième couronne. La Métropole a également inauguré le plus grand parking à vélo de France (1150 places) en 2017, et le service public MétroVélo dispose du plus grand parc de vélos en France par rapport au nombre d’habitant.e.s.
  • Prime Air Bois pour accompagner les particuliers dans le renouvellement de leur chauffage à bois avec des appareils moins polluants : une aide de 1600 à 2000€ pour renouveler les appareils de chauffage au bois non-performants, représentant plus de 50% des émissions de particules
  • La démarche « Métropole apaisée » généralise la vitesse à 30km/h sur le territoire métropolitain en dehors des grands axes : Grenoble Alpes Métropole est la première métropole à avoir instauré cette mesure à une échelle aussi large puisque 45 communes sur les 49 sont concernées.
  • Création d’une Zone à Faibles Emissions avec un objectif de sortie du diesel pour les véhicules utilitaires et poids-lourd d’ici 2025. Depuis février 2020, la Zone à Faibles Emissions (ZFE) concerne 27 communes de la métropole (hors voies rapides urbaines).Des études ont été lancées depuis le début de l’année 2020 sur l’efficacité et les conditions de faisabilité d’une ZFE voitures particulières et 2 roues à moteurs sur une partie du territoire métropolitain.
  • Extension de la zone piétonne dans le cadre du plan « Cœur de ville, cœur de métropole », avec une zone à trafic limité de petite taille où la circulation est limitée aux piétons, vélos, transports en communs et certains véhicules.
  • Aides financières pour les professionnels utilisant un vélo, un véhicule utilitaire ou un camion, pouvant aller jusque 18 000 euros pour la location ou l’achat d’un véhicule moins polluants.
  • Lancement d’un campagne « je plaque ma caisse » pour permettre aux métropolitain.e.s de tester différents moyens de transport en remplacement de leur véhicule polluant.
  • Aide financière aux particuliers pour l’achat de véhicules utilitaires légers moins polluants.

Actions emblématiques pour réduire l’exposition des habitant.e.s :

  • L’élaboration de Cartes Stratégiques Air dès 2017 permet de mettre en évidence les principaux secteurs de surexposition à la position atmosphérique. Ces secteurs étant en situation de dépassement potentiel des seuils réglementaires, ils sont au cœur de l’OAP qualité de l’air.
  • Une Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) thématique sur la qualité de l’air a été adoptée en décembre 2019 en vue de réduire l’exposition des habitant.e.s à la pollution de l’air. Il s’agit notamment de règlementer les lieux d’implantation des habitations et des établissements accueillant des publics sensibles ainsi que la forme urbaine des projets. Pour délimiter les secteurs à enjeux et les seuils, un travail a été mené avec ATMO Auvergne Rhône-Alpes sur la base de la Carte Stratégique Air. Les préconisations ont ensuite été adaptées en fonction du niveau de pollution des deux secteurs repérés, en complément du travail de zonage du PLUi ayant exclu l’habitat des abords des grands axes routiers du territoire. Depuis l’entrée en vigueur de cette OAP, les communes de la Métropole ont repensé certains projets d’implantation d’établissements et s’en sont emparées pour interdire certains projets.
Qu’attendez-vous pour nous rejoindre

L’association est ouverte à toute collectivité qui souhaite s’engager dans la lutte contre la pollution atmosphérique